Enseignement : cours, stages et séjours

Cours Hebdomadaires

Cours sur Rendez-vous

Stages et Séjours

Présentation de l'intervenant

Présentation détaillée de l'enseignement

 

Cours Hebdomadaires

 

Horaires : les Lundis (hors vacances scolaires - 36 séances) de 19H30 à 21H30

Lieu : Espace Culture et Congrès Henri Biscarrat (2 bis avenue de la Vialle, 63122 CEYRAT) Google Maps

Enseignant cours hebdomadaires : Mathieu Basque

Tarifs (adhésion inclue) :

-> Plein : 250 € (adhésion aux associations inclue)

-> Réduit : 200 €

-> Enfant : 175 €

-> Garde Alternée (1 cours/2) : 150 €

 

 

La durée du cours et l'enseignement sont individualisés. La priorité est donnée aux novices pendant la première moitié de cours, puis aux avancés durant la dernière heure - la fin de cours est échelonnée en fonction des pratiquants.

L'enseignement martial que nous proposons est essentiellement basé sur le kalarippayat (art indien), mais également sur d'autres arts martiaux asiatiques que l'intervenant a eu l'occasion de pratiquer.

Il a pour but de contribuer à l'amélioration de la condition physique et de la conscience corporelle des pratiquants. Nous l'envisageons également comme un outil d'expression associé aux arts du mouvement (arts du cirque et de la scène). Enfin la pratique martiale est abordée à travers les méthodes de combat souple (pour pratiquants avancés), comme un outil de travail sur soi et de dialogue.

Nous ne préparons pas à la compétition et ne proposons pas de passage de grade. Nous invitons davantage nos élèves à intégrer les bénéfices de cette pratique dans leur vie quotidienne.

___________________________

 
Cours Particuliers et Individualisés

Nous proposons également des cours particuliers et individualisés sur rendez-vous. Ils sont dispensés dans l'agglomération clermontoise et à l'extérieur. Le tarif est dégressif en fonction du nombre de personnes (4 maximum).



Stages

Nous proposons des stages en région clermontoise :
-> Journées Initiation, voire demi-journée initiation (prévoir adhésion 15 €)
-> Journées Approfondissement thématique (réservées aux initié(e)s)

Tarif indicatif hors frais de salle : 40 € / journée ; stage assuré à partir de 4 pers.

 


Séjours

Nous proposons à l'intersaison des stages de 5 jours à Murol (63) avec possibilité de séjourner sur place.
Frais pédagogiques 250 € (10 cours)
En option : Hébergements 6 nuitées 120 €


 

Présentation de l'Enseignant - Keyro :

Passionné d'arts martiaux depuis l'enfance, il a d'abord pratiqué le judo (sous la direction de M. Pacalier pendant 4 ans). Plus  tard il s'exerce à la boxe anglaise (au stade clermontois) et participe à des compétitions amateurs. Il s'initie également au kick-boxing et à la boxe thaïlandaise (3 années de boxe). Bien qu'ayant toujours conservé le goût des sports combat, il préfére alors découvrir les arts martiaux traditionnels et commence ainsi  l'étude du Kung-fu (Wu-Shu) en 2001. Il suit notamment les enseignements de M. Sun Gen Fa (Academie Tian Long, Lyon - 3 ans), auprès duquel il étudie les styles du Hung-Har et du Wing Chun, ainsi que le maniement du bâton long et du sabre. Pendant ces années, il s'initie également à d'autres styles comme le Kali-Escrima ou les Tiou Shou du Choy Lee Fut et le Chin Na et pratique le maniement de différentes armes (nunchaku, épée, double bâtons, chaine  ...).
 
Désireux de passer un nouveau pallier, il se rend en Asie, où il commence à étudier le kalarippayat auprès M. C. Sherif Gurukkal au Kerala (Ecole KKA - Inde du Sud) en 2009. Après plusieurs séjours d'entrainement intensif, il est autorisé à l'enseigner en 2010 et créé Kalari Rhône afin de diffuser cet art. Il enseigne depuis les 3 styles du Kalarippayat et dispense également les Nadis Uzichils (massages du kalarippayat).
Considèrant le kalarippayat comme "l'art racine" comme le socle qui structure son enseignement, Keyro continue à étudier par ailleurs d'autres styles afin d'enrichir sa compréhension de l'Art Martial. Ses échanges avec des élèves expérimentés et partenaires lui permettent d'envisager les techniques du kalari à travers d'autres approches martiales et de dégager des principes communs à différents styles. Mettre en évidence cette trame afin de dégager les principes généraux déclinés par les différents styles devient l'objet central de sa pratique martiale.
 
Après son dernier voyage en Asie, au cours duquel il approfondis sa pratique du Yoga (découvert en Inde en 2009), sa compréhension des concepts tantriques et découvre l'Acroyoga, lui suggère une nouvelle piste de travail : développer des stages pluridisciplinaires pour présenter les similitudes entre ces pratiques et le kalarippayat, tout en profitant de la complémentarité de ces approches pour mettre en lumière les concepts tantriques en présentant une grille de lecture des relations entre le corps et l'esprit !
-> A découvrir sur sa page Facebbok : keyro@tantra.in.movement

 

Présentation détaillée de l'enseignement martial proposé :

A travers Kalari Rhone, je me suis efforcé de restituer la pratique du kalarippayat telle que je l'ai reçue auprès de M. C. Sherif Gurukkal en distinguant toujours ce qui est emprunté à d'autres styles, de ce qui m'a été transmis au sein de cette lignée. C'est l'optique que je prolonge à travers l'AKP, tout en invitant d'autres artistes martiaux à venir partager leurs approches avec moi et avec les adhérents de l'association.

J'ai opté pour un enseignement à deux entrées, inspiré de l'apprentissage que j'ai suivi :

- l'une donne la priorité au travail du corps sur le plan physique et énergétique (style du nord),

- l'autre privilègie davantage l'apprentissage des techniques de combat (styles du sud et du centre). Je réserve à présent cette approche aux élèves avancés, car je souhaite avant tout permettre à ceux qui suivent mon enseignement d'intégrer les techniques qui concourent à leur bien-être.

Toutefois, quelque soit l'approche mise en avant, l'entraînement comporte des techniques issus des trois styles et il aborde les deux aspects d'une manière différente, car l'artiste martial apprend à prendre soin de son corps et à le renforcer pour le préparer au combat qui est la clef du travail sur le mental. J'espère ainsi permettre aux personnes issues de différents horizons de découvrir le kalarippayat dans sa globalité sans le dévoyer en le limitant à une pratique de bien-être ou à une méthode de self-défense. Il est les deux et bien davantage.

 

Le socle de technique de base :

Enseigné quelque soit l'approche mise en avant, il regroupe des exercices essentiels pour la préparation physique et le conditioinnement martial.

- Cheru Thozil (également connus en tant que Lo-har; provenant du style du centre) : il s'agit d'exercices courts qui travaillent sur des groupes musculaires choisis et visent au renforcement musculaire, à l'assouplissement et à la circulation énergétique tout en conditionnant le pratiquant à des réflexes martiaux. J'insisterai plus particulièrement sur les exercices de renforcement des bras et du buste dans le cours Sud / Centre.

              

 

- Kalugas (provenant du style du nord) : il s'agit des projections de jambes ou coups de pied selon le but recherché. Ces exercices travaillent sur le corps dans sa globalité et constituent une méthode pour étirer le corps physique et faire circuler l'énergie à travers les nadis (lignes de circulation énergétique), tout en travaillant sur le gainage, l'équilibre, la concentration et la coordination. Tous les kalugas sont abordés dans le style du nord car ces techniques sont essentielles pour la pratique des formes. En revanche seul les kalugas de bases sont pratiqués dans le cours Sud / Centre.

     

- Mey Adavu (exercices acrobatiques provenant essentiellement du style du nord) : ces techniques visent à développer les capacités physiques "extrêmes" précieuses à la fois du point de vue physique (force et souplesse), énergétique (circulation dans des postures comparables aux asanas de yoga avancés) et martiale car elle permettent d'opérer des esquives, des réceptions ou de supporter des clefs auxquelles un individu non préparé ne peut pas faire face. Elles sont enseignées de manière très progressive en  fonction des capacités de chacun. Ces techniques regroupent essentiellement les exercices de souplesse dorsale, de réception en cas de chutte et de sauts acrobatiques. Pour les pratiquants du style Sud / Centre, j'insiste particulièrement sur les techniques de chutte et d'absorbion des clefs. Pour ceux du style du Nord nous travaillons davantage sur les sauts acrobatiques qui font également parties des formes enseignées.

                                  

       

 

Les Styles du Nord :

Ces styles abordent les formes corporelles pratiquées en solo (équivalent des kata de karaté ou tao de kung-fu) dans les styles arapukkai (ou meypayat) et pilatangi (ou kaikouteu) qui développent des qualités physiques et mentales complémentaires. Les kaikouteu développent la détermination, l'ancrage, la puissance de frappe et renforce les jambes et les paumes. Les meypayat développent la fluidité, la capacité à déplacer le centre de gravité, la détente, la souplesse et les combinaisons de coup de pied. En outre ces formes stimulent les vayus (mouvements de l'énergie), renforcent les capacités de concentration (méditation en action) et augmentent considérablement les capacités cardiaques et respiratoires (elles constituent des pranayama en mouvement -terme utilisé en yoga, signifiant "étirement du souffle"). Elles constituent enfin la méthode de préparation aux techniques de combat. Outre les kalugas et mey adavus, elles reposent sur les vadivus (postures animales) qui renforcent l'ancrage et l'équilibre, développent des qualités énergétiques spécifiques et permettent d'intégrer les déplacements et positions martiales.

     

   

Nous abordons ensuite le maniement des armes sous forme de combat combiné ce qui permet aux pratiquants d'appréhender de développer les qualités guerrières de manière progressive et sans contact directe avec l'adversaire. C'est souvent cet aspect qui rebute les personnes n'ayant pas l'habitude de pratiquer les techniques de combat à mains. L'apprentissage des armes met une distance entre les adversaire et permet de travailler sur les notions de distance, de timing et d'opposition. Comme le veut la tradition du style du nord, l'apprentissage des armes commence par les armes en bois (koltari) et se poursuit par celui des armes en métal (ankamtari).

           

Je commence par l'enseignement du bâton long à travers les techniques de rotation de bâtons propres au style du sud (vadu visal), et les formes de combat combiné du style du nord (Ketu Kari) et du sud (Nadu Vadi). Nous travaillons ensuite sur les formes du bâton court du nord (ceruvadi). Il existe d'autres armes en bois réservées aux pratiquants avancés : l'Otta (bâton incurvé), le Geddha (masse) ou encore le chotachan ou le marma stick qui sont destinés à frapper les points vitaux.

    

Par la suite, les pratiquants abordent le maniement des armes en métal (dague - katara, épée et bouclier - val vali, lance -kuntham, épée flexible - urumi, hache - venmehzu)

         

Enfin, la pratique régulière des bases du kalarippayat prépare ses adeptes à l'étude des techniques martiales : esquive, blocages, exercices d'opposition à mains nues, techniques de clefs et de projection.

 

Styles du Sud et du Centre :

Ce cours est dédié à l'apprentissage des techniques de combat à mains nues, des défenses contre un adversaire armé et au maniement des armes de combat à courte distance.

Il débute toujours avec les exercices commun aux deux cours, mais ici j'insiste davantage sur les applications martiales qui en découlent. Ce socle vise à garantir une préparation physique appropriée au combat et doit donner aux pratiquants les clefs lui permettant de prendre soin de son corps.

Les styles du Centre et du Sud sont enseignés dans une optique de complémentarité, mais il est toujours précisé à quel style appartiennent les techniques de manière à ce que les pratiquants conservent une vision claire de l'esprit de chacun des style. 

Le style du sud est basé sur la connaissance des marmas (points vitaux) d’où son nom, le marma adi (art de frapper les marmas). Il privilégie donc les enchaînements de frappes rapides et précises, les techniques de contre, d'esquive et les clefs. Les formes se pratiquent dans une posture haute et développent les capacités de déplacement et de changer de direction (notamment pour faire face à plusieurs adversaires). Il existe deux schémas de formes pratiquées à mains nues ou avec armes : les ota-cuvadu (pied gauche fixe et travail des 4 directions) et les kuta -cuvadu (déplacements en carrés).

      

         

Enfin ce style comporte des techniques de défense à mains nues face à un adversaire armé (bâtons courts et couteaux);

            

       

A la différence des deux autres styles fondés sur l'apprentissages de formes codifiées au nombre limité, le style du centre est un "style clef" qui comporte un large répertoire de techniques combinables dans une infinité d'exercices : déplacements, percussions (mains, coudes, pieds, genoux), blocages et esquives, clefs, balayages et projections. Il intègre également le maniement d'armes à courtes portés, calqué sur les techniques à mains nues. Ce style nécessite beaucoup d'engagement, car il passe par un travail de renforcement et de résistance à la douleur que nous abordons de manière progressive et ludique.

      
 
 
 
 
Nous initions également au maniement des armes issus d'autres styles et transmettons des techniques issues du Wu-shu (arts martiaux chinois) ou encore du Kali-Escrima (art martial philippin) en fonction des intervenants qui assurent les cours.
 
 

 

Retour au Menu Kalarippayat↑